Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
bossa-normandie

Os Maiores Discos da Música Brasileira (partie 2) : les années 70

1 Juillet 2016 , Rédigé par Miedj Publié dans #Interludes

Le magazine Rolling Stone a proposé il y a quelques années sa liste des Os 100 Majores Discos da Musica Brasileira : http://rollingstone.uol.com.br/listas/100-maiores-musicas-brasileiras/

Luiz Américo également : http://www.luizamerico.com.br/fundamentais.php

Bonjour Samba également : http://la-musique-bresilienne.fr/

 

Melomania : http://melomania.blogspot.fr/2010/06/os-100-melhores-discos-de-musica.html

Pour ne pas rester en reste, je propose également ma playlist idéale. Cela prendra un peu de temps pour la reconstituer intégralement car je réécoute actuellement ces 100 meilleurs albums. Ce classement est proposé par année. A retrouvé également sur le site : https://fr.pinterest.com/dominiquederet5/r%C3%A9command%C3%A9

Força Bruta (1970) - Jorge Ben Jor

Jorge Ben Jor poursuit son inlassable travail exploratoire de la Samba Pop/Funk/Soul avec un album sobre et apaisé où une part belle est donnée à l'acoustique. Un album "homogène" considéré par la "critique" internationale comme l'un de ses plus importants.

Legal (1970) - Gal Costa

Legal est un album polymorphe riche de ses inspirations multiples. Il réussit la subtile fusion entre les Ballades douces et romantiques et la Pop-Rock. Batterie jazzy, guitare Rock, ambiance psychédélique. Un album qui clôt avec brio la période Tropicalia de Gal Costa.

En la Fusa con Maria Creuza y Toquinho (1970) - Vinicius de Moraes

Un magnifique album de Bossa Nova porté par un trio magique. Les compositions sont irréprochables, les arrangements simples, géniale complicité et formidable complémentarité entre les trois artistes. Un des must dans le genre.

Som Imaginario (1970) - Som Imaginario

Som Imaginario impressionne avec cette capacité d'être en 1970 à l'avant-garde de la Pop Rock brésilienne, voire mondiale, dans un registre plus Rock que Tropicaliste. Toujours ce souci de la variété, de la diversité des sources tout en collant aux racines de la MPB. Superbe démonstration.

Não Fale com Paredes (1970) - Módulo 1000

Les influences sont à chercher dans la Pop anglo-saxonne des années 60/70 et principalement dans la Prog Psychédélique de Pink Floyd et le Hard Psychédélique à la Black Sabbath. Une synthèse admirable et chatoyante entre Prog expérimentale et Hard/Pop Psychédélique

Tom Zé (1970) - Tom Zé

Une grande réussite grâce à la qualité des compositions et son infusion dans le bain tropicaliste qui lui donne une saveur particulière. Un mélange de Pop psychédélique ou symphonique, de Ballades, de rythmes latins..., un excellent cocktail puissant et digeste.

Gal A Todo Vapor (1971) - Gal Costa

Un album intelligent, voire habile, qui puisse sa force et son originalité aux divers confluents d'une MPB revigorée par le Tropicalisme du début des années 70. La voix superbe de Gal Costa s'inscrit dans un registre débridé, spontané, quasi expérimental.

Vinicius En la Fusa con Maria Bethania e Toquinho (1971) - Vinicius de Moraes

Un merveilleux album tant au niveau de la qualité des compositions que de la simplicité des arrangements. On savoure la complicité entre Vinicius de Moraes et Toquinho. Et puis il y a les merveilleuses voix de Vinicius de Moraes et de Maria Bethania.

Construção (1971) - Chico Buarque

L'album le plus sombre et le plus mélancolique du refondateur de la Samba-Cançao dans les années 60. En quelque sorte une Dark-Samba ou une Cold-Samba brésilienne. Un matériel intense et expressif surligné par une orchestration contractée. Le chef d'oeuvre de Chico.

Carlos, Erasmo... (1971) - Erasmo Carlos

Oubliée la période Jovem Guarda, Erasmo Carlos a définitivement basculé du côté de la MPB, pimenté, à l'époque, de Tropicalia et de Pop Psychédélique. Un album riche et diversifié tant au niveaux des genres (Pop, MPB, Funk, Soul, Samba Caraïbe...) que de l'interprétation.

Garra (1971) - Marcos Valle

Touche à tout de génie, Marcos Valle décuple ses sources de références en jonglant, d'un côté, avec ses racines brésiliennes, la Bossa, et de l'autre avec la Pop Psychédélique. Il atteint un incroyable niveau de créativité polymorphe proche de l'extase. Génialement beau.

Dez Anos Depois (1971) - Nara Leão

En 1971, la Bossa Nova n'est plus trop en vogue mais Nara Leão parvient à rafraichir en toute simplicité et décontraction principalement des compositions d'Antônio Carlos Jobim archi-connues. Beaucoup de nostalgie mais aussi de fraîcheur brassées par ce très bel album.

Roberto Carlos (1971) - Roberto Carlos

La posture adoptée par Roberto Carlos pour cet album est celle d'une MPB-Pop qui vire parfois au romantique sans sombrer dans le sirupeux ou le larmoyant. L'album s'appuie sur une majorité de titres composés par le couple Erasmo Carlos et Roberto Carlos. Varié et distrayant.

Acabou Chorare (1972) - Novos Baianos

Os Novos Baianos réussit avec brio le tour de force mixer Pop-Folk anglo-saxonne et musique traditionnelle brésilienne en puisant dans le Choro, le Forro, la Samba. Il glisse même parfois vers un Rock Progressif audacieux. Un amalgame intelligent entre mémoire collective et air du temps.

Clube Da Esquina (1972) - Milton Nascimento

Les sonorités innovatrices, le mélange des genres musicaux, les compositions poétiques et engagées retiennent l'attention. Cet album, par son audace, a changé le paysage sonore brésilien de la fin des années soixante et reste à ce jour l’hymne de toute une génération.

A Danca da Solidao (1972) - Paulinho da Viola

Paulinho da Viola est un véritable auteur - interprète d'une rare élégance qui possède cette capacité à transmettre une réelle émotion. Un très bel album de Samba "moderne" qui réussit à faire le lien avec la MPB et à fédérer les genres. Une grande réussite.

Vento Sul (1972) - Marcos Valle

Une coloration Prog marquée, un habile mélange de Pop-Folk Psychédélique tendance Jethro Tull et de MPB Space Rock ("Vìo cego"). Pour réaliser cet album, Marcos Valle s'est adjoint le renfort du (mythique) groupe de Rock Psychédélique O Terco. Un magnifique album.

Tom Zé (1972) - Tom Zé

Un petit écrin estampillé Tropicalia composé d'une MPB qui trouve ses sources dans une Samba visitée par l'esprit Pop. Tom Zé réussit l'immense tour de force de proposer un matériel classique qu'il parvient à transcender en lui donnant une réelle modernité. Inventif à souhait.

Ben (1972) - Jorge Ben Jor

Jorge Ben Jor garde toujours la même philosophie musicale, faire évoluer sa musique sans jamais la renier ou la compromettre. Il réussit à se renouveler sans se parodier, toujours dans l'avancée, s'aventurant cette fois avec malice dans les limbes du Funk Psychédélique.

João Gilberto (1973) - João Gilberto

Les années Bossa s'estompent, plus guère d'innovation. João Gilberto sort en 1973 un album éponyme totalement étonnant et envoûtant. L'art de renouveler un genre en le transcendant grâce aux arrangements et à une classe innée. Un vrai est petit bijou musical.

Secos e Molhados (1973) - Secos e Molhados

Un album d'une fraîcheur exceptionnelle et d'une poésie assumée lié à une filiation Glam Rock, Rock Psychédélique, Pop Rock, Rock Progressif à la sauce brésilienne avec une touche de Forro et de coolitude romantique. Un album magique et transcendant.

Satwa (1973) - Lula Côrtes e Lailson

Ambiance hypnotique, travail "en boucle". L'atmosphère est encore propice à une Pop Psychédélique post-Tropicalia tendance hippie (le Folk Freak). La performance des deux musiciens est envoutante : dix pistes instrumentales, pas de paroles, quelques murmures.

Molhado de Suor (1974) - Alceu Valença

Un enchaînement frénétique de titres Pop Folk, Rock Psychédélique et Pop Progressif qui regorgent de truculence et d'inventivité. Alceu Valença ose avec bonheur le mélange des genres entre folklore traditionnel et guitares électriques.Fâcheusement efficace et rafraichissant.

Elis & Tom (1974) - Elis Regina e Tom Jobim

Le chef d'oeuvre post Bossa Nova d'Antônio Carlos Jobim qui contient la version définitive d'Aguas de Março. Un projet porté part Elis Regina, la plus grande chanteuse brésilienne, qui voulait absolument travailler avec Tom Jobim, le plus grand compositeur brésilienne.

Luiz Gonzaga Jr (1974) - Gonzaguinha

Un album entre noirceur et morosité. Quand le Rock rencontre la Samba. Admirable utilisation presque minimaliste des instruments (guitare, percussions, claviers et flûte). Un album porté par l'interprétation désabusée, voire cafardeuse de Gonzaguinha.

Qualquer Coisa (1975) - Caetano Veloso

Un album cool et zen, simple et gracieux. Avec une base musicale "guitare acoustique" sensible et légère (pas d'électronique, pas d'arrangements ostentatoires, pas des déchets), il réussit à engendrer une atmosphère calme et apaisée dans un style Joao Gilberto à ses débuts.

Paêbirú (1975) - Lula Cortês e Zé Ramalho

Une oeuvre expérimentale post tropicaliste qui puise ses inspirations dans la Pop Folk et le Rock Psychédélique (versant occidental) et la musique du Nordeste du Brésil (versant latin). Un album inventif qui détonne au coeur de la MPB des années 70.

Refazenda (1975) - Gilberto Gil

Les deux points forts de cet album sont la voix tonique et convaincante de Gilberto Gil et la variété des styles musicaux proposés qui vont de la Ballade MPB au Forro romantique en passant par un matériel plus barré et baroque. Un des rares très bons albums de Gil.

Fruto Proibido (1975) - Rita Lee e Tutti Frutti

Un mélange assez convaincant de Rock 'n' Roll, de Boogie Rock, de Glam Rock et de Blues. Pas grand chose de brésilien hormis les paroles, mais beaucoup d'énergie et des guitares électriques sur le devant. Représentatif de l'orientation prise par le Rock brésilien dans les années 70.

Revolver (1975) - Walter Franco

Un album de Pop brésilienne polymorphe et post Tropicalia qui trouve ses sources une fois de plus dans la Pop anglo-saxonne. Un album fin, brillant, intelligent, avant-gardiste pour l'époque, qui témoigne une fois de plus de la vigueur et de l'imagination de la Pop Rock brésilienne.

O Mundo E Um Moinho (1976) - Cartola

Un album de Samba, poignant, beau, limpide et lumineux. Pas d'arrangements chichiteux, tout est dans la simplicité des compositions, des voix, des arrangements. L'album émouvant d'un sambiste dont la discographie tient sur les doigts d'une main.

A Voz e o Violão (1976) - Djavan

Djavan frappe d'entrée très fort sur la scène musicale brésilienne avec un premier album cool et séduisant mâtiné de Samba et de Bossa Nova avec une tonalité très "Pop" mélangée aux rythmes africains et au Smooth-Jazz. Frais, léger et enthousiasmant.

Imyra, Tayra, Ipy (1976) - Taiguara

Un album opulent, dense, foisonnant, caractéristique de cette MPB expérimentale, novatrice, parfois exubérante, au firmament dans les années 70. Un orchestre de 80 membres et des musiciens comme Wagner Tiso, Hermeto Pascoal, Toninho Horta, Jaques Morelenbaum...

La Voglia, la Pazzia, l'Incoscienza, l'Allegria (1976) - Vinicius de Moraes, Toquinho e Ornella Vanoni

Un album de Bossa Nova totalement fascinant et envoutant avec à la baguette deux grands noms de la musique brésilienne : Vinicius de Moraes et Toquinho. Le chant du cygne d'une Bossa Nova supplantée dans ces années 70 par une MPB beaucoup plus novatrice.

Limite Das Águas (1976) - Edu Lobo

Un vagabondage aux confluents du Jazz, de la Bossa Nova et de la MPB. Puissamment complexe, magistralement subtil et superbement intelligent, Limite Das Águas est la preuve musicalement vivante qu'Edu Lobo est l'un des plus grands arrangeurs de sa génération.

Maria Fumaça (1977) - Banda Black Rio

Un album instrumental chargé des innovations esthétiques et emblématiques d'une MPB cosmopolite. En plus-value à la fusion entre la Samba et la Soul, Banda Black Rio ajoute à sa galette une dose pimentée de Funk et Samba de Gafieira d'un étonnant modernisme.

João Gilberto Interpreta Tom Jobim (1978) - João Gilberto

L'hommage du plus grand interprète de la Bossa Nova, João Gilberto, au plus grand compositeur de la Bossa Nova, Antônio Carlos Jobim. Vous avez la nostalgie des meilleures années de la Bossa Nova, plongez-vous dans ce merveilleux album serein et poétique.

Ângela Rô Rô (1979) - Ângela Rô Rô

Une MPB très originale matinée de Blues et de Jazz. Avec une voix plutôt grave qui pourrait être puissante, Ângela Rô Rô fait dans la sobriété et la retenue propre aux chanteuses de Bossa Nova. Beaucoup d'émotion et de sensibilité à son interprétation. Original.

Partager cet article

Commenter cet article